Générer des candidats-médicaments pour l'évaluation préclinique

En complément des possibilités offertes par les techniques de génie génétique, la chimie médicinale permet d’obtenir des molécules aux performances optimales.

L’effort de chimie médicinale s’articule autour de deux différents types d’activités selon la nature du projet considéré :

  • Une approche traditionnelle Hit2Lead (H2L) et Lead Optimization (LO) pour des projets visant des cibles spécifiques, en s'appuyant sur la chimie computationnelle pour concevoir des leads spécifiques au ligand visé, la génération de bibliothèques virtuelles et le criblage. L'intelligence artificielle apporte des améliorations radicales à ce processus. Des algorithmes d'apprentissage avancé sont utilisés pour interpréter de manière approfondie les résultats générés par ces bibliothèques.
  • Une approche de biologie synthétique pour les métabolites secondaires isolés à partir de micro-organismes rares et ayant une activité antimicrobienne. Cette méthode repose sur l'identification et la caractérisation de nouveaux groupes de gènes biosynthétiques (GGB). L'expression de ces groupes de gènes dans un châssis bactérien propriétaire permet une production optimale du produit naturel actif. La modification des gènes permet la relation biosynthèse-activité de la structure des molécules actives pour améliorer leurs activités biologiques, leurs propriétés physicochimiques et leurs profils de sécurité. La chimie médicinale aide à étudier la structure de la molécule, à interpréter son activité et à proposer des moyens d’amélioration.

Les deux activités génèrent des candidats à une évaluation préclinique pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens.