20.05.2019
  • L’USAMRIID (Institut de recherche médicale sur les maladies infectieuses de l’armée américaine) a évalué le DNV3681 contre le bacille du charbon (Bacillus anthracis) et le Bacille de Francis (Francisella tularensis), des bactéries classées dans la catégorie « haute priorité » des menaces bioterrorismes.

  • Le DNV3681 a démontré une efficacité in vitro supérieure à celle de la Ciprofloxacine, produit de référence en cas d’exposition au bacille du charbon, bactérie responsable de l’anthrax.

  • Ces données seront présentées au congrès de l’American Society of Microbiology, l’ASM Microbe 2019, qui se déroulera du 20 au 24 juin prochain à San Francisco.

  • Le DNV3681 est la molécule active du DNV3837, développé en parallèle par DEINOVE comme traitement des infections gastro-intestinales à Clostridium difficile.

 

DEINOVE (Euronext Growth Paris : ALDEI), société de biotechnologie française qui s’appuie sur une démarche d’innovation radicale pour développer des antibiotiques innovants et des ingrédients actifs biosourcés pour la cosmétique et la nutrition, annonce que le Commandant Steven Zumbrun, Docteur en Microbiologie au sein de l’Institut de recherche médicale sur les maladies infectieuses de l’armée américaine (USAMRIID[1]), présentera au congrès annuel de l’American Society for Microbiology les résultats prometteurs de l’évaluation in vitro du DNV3681 contre Bacillus anthracis et Francisella tularensis :

SESSION P442 - AAR08 - New Antimicrobial Agents (pre-Phase 2): Novel Inhibitors of Protein and DNA Synthesis – Poster AAR-789 - DNV3681 is a Novel Quinolonyl-Oxazolidinone Antibacterial with Potent Activity against Biothreat Pathogens. S. D. Zumbrun, S. A. Halasohoris, L. L. Miller, L. M. Pysz & G. Gaudriault

Bacillus anthracis et Francisella tularensis sont considérées comme deux des armes biologiques possibles les plus dangereuses. Ces recherches pourraient alors aboutir à une seconde application pour le DNV3681, molécule active du DNV3837 actuellement testé par DEINOVE comme traitement ciblant Clostridioides difficile, bactérie responsable d’infections gastro-intestinales.

Le standard de traitement contre les bactéries Bacillus anthracis et Francisella tularensis est actuellement la Ciprofloxacine, un antibiotique de synthèse à spectre large de la famille des fluoroquinolones. Plusieurs espèces de bactéries pathogènes ont déjà développé des résistances à cette famille et le long traitement nécessaire après une exposition au bacille du charbon induit très souvent un déséquilibre majeur du microbiote intestinal qui peut engendrer des infections à Clostridioides difficile. Il y a donc urgence, face à cette menace, à disposer d’alternatives efficaces et sûres.

Le fait que le DNV3681 soit précisément très actif contre Bacillus anthracis et Clostridioides difficile en fait un très bon candidat pour remplir ce rôle.


[1] L’USAMRIID, principale organisation de l’armée américaine en charge de la recherche défensive contre la guerre biologique, emploie des scientifiques militaires et civils ainsi que du personnel de soutien hautement spécialisé, soit environ 800 personnes.