31.03.2015
  • Un brevet majeur délivré aux États-Unis qui amplifie les perspectives

  • 4 partenariats industriels et scientifiques structurants conclus au cours de l’exercice : Sofiprotéol (Avril) pour Deinochem, Suez Environnement, Abengoa et MBI pour Deinol

  • Des avancées technologiques significatives pour les deux principaux programmes de la Société :

    • DEINOL pour la production de biocarburants de 2ème génération : production de bioéthanol à 9%, confirmation des performances de dégradation de la biomasse de Deinococcus, nombreux tests sur matières lignocellulosiques

    • DEINOCHEM : démarrage prometteur - production de premières molécules issues de la voie des isoprénoïdes et en particulier une large gamme de caroténoïdes à haute valeur ajoutée

  • Perte annuelle nette de 6,5 m€, vs. 3,4 m€ en 2013, la différence résultant d’éléments non récurrents et de la hausse des dépenses opérationnelles en ligne avec les progrès R&D et pré-industriels. Premiers revenus issus des accords de collaboration

  • Position financière nette de +2,2 m€ au 31/12/14 (vs. +3,1 m€ au 31/12/13) significativement renforcée par des encaissements de 3,1 m€ entre le 01/01/15 et le 28/02/15, d’où une position financière nette de +4,1[1] m€ à cette date. Trésorerie solide assurant un horizon d’au moins 18 mois

 

DEINOVE (Alternext Paris : ALDEI), société de biotechnologie industrielle qui développe des procédés innovants de production de biocarburants et composés biosourcés à partir des bactéries Déinocoques, annonce aujourd’hui que son Conseil d’administration a procédé à l’examen et à l’arrêt des comptes annuels 2014. Il a par ailleurs convoqué l’Assemblée Générale le 6 mai 2015.

Le résultat net de l’exercice est une perte de 6 458 k€, à comparer à une perte de 3 420 k€ en 2013. Ce résultat traduit en partie l’accélération du développement de la Société sur l’exercice. Installée depuis fin 2013 dans de nouveaux laboratoires en propre au cœur du Biopôle Euromédecine, DEINOVE a étoffé ses effectifs par le recrutement de 10 ETP (Equivalent Temps Plein) moyen en 2014, et a investi 1,2 m€ en nouveaux équipements scientifiques. Une accélération indispensable qui a débouché sur la signature de 4 accords de collaboration en 2014, ainsi que sur des avancées significatives dans ses deux principaux programmes de recherche. Alors que DEINOVE ne génère pas encore de revenus significatifs, cette accélération s’est traduite par une hausse maîtrisée de 29% des dépenses d’exploitation, générant ainsi un résultat courant négatif de 7,1 m€. Le résultat net est par ailleurs impacté par des coûts exceptionnels liés au projet d’augmentation de capital annulée début juillet 2014, et par un effet de comparaison défavorable au niveau du CIR.

La position nette de trésorerie s’élève à +2,2 m€ au 31/12/14. Au cours du 1er trimestre 2015, cette position a été renforcée par l’encaissement de 3,4 m€ (versement de l’ADEME et utilisation de la ligne de financement en fonds propres). La Société estime être en mesure de financer ses activités jusqu’au-delà du 3ème trimestre 2016.

« 2014 aura été une année marquante pour DEINOVE. Nous avançons dans le développement de véritables technologies de 2ème génération, notre force et notre élément différenciant étant de travailler directement à partir de la matière première végétale brute, une approche unique pour une PME française. En faisant sauter ce verrou technologique, nous offrirons une nouvelle génération de bioprocédés industriels à la fois efficaces, rentables et respectueux de l’environnement », déclare Emmanuel Petiot, Directeur Général de DEINOVE. « Les partenariats établis en 2014 viennent saluer nos progrès. Nous avons engagé une nouvelle phase de notre développement, qui s’est traduite par une augmentation nécessaire et maîtrisée de nos frais opérationnels. Nous investissons de manière résolue pour le futur. Nous tablons sur de nouveaux partenariats et de nouvelles avancées technologiques en 2015. »

------

[1] Comptes non audités