21.01.2015
  • DEINOVE a réussi à améliorer substantiellement la production en laboratoire d’isoprénoïdes

  • Conformément à la convention d’aides signée avec l’ADEME dans le cadre du programme, DEINOVE va percevoir près d’1 m€


DEINOVE (Alternext Paris : ALDEI), société de biotech industrielle qui développe des procédés innovants de production de biocarburants et composés biosourcés à partir des bactéries Déinocoques, annonce aujourd’hui avoir validé la première étape-clé prévue dans son programme de chimie verte DEINOCHEM financé par l’ADEME dans le cadre du programme des Investissements d’Avenir.
En conséquence, DEINOVE va percevoir, début février 2015, un montant d’environ un million d’euros sous forme d’avance remboursable.

Le programme DEINOCHEM vise à développer des procédés de production d’intermédiaires de chimie ou de composés de spécialités à partir de ressources renouvelables, en améliorant les performances des bactéries Déinocoques. L’objectif est de proposer des alternatives aux produits habituellement dérivés du pétrole ou extraits de plantes avec de faibles rendements, pour la parfumerie, la cosmétique, l’alimentation humaine et animale. Les premières molécules produites sont des ingrédients aromatiques, des anti-oxydants et/ou des colorants à haute valeur ajoutée, représentant des marchés de plusieurs centaines de millions de dollars au plan mondial.

Le passage de cette étape-clé valide les avancées obtenues dans l’ingénierie génétiques des souches. D’une part, le débit de construction de souches modifiées a été multiplié par 10 en moins d’un an, permettant ainsi d’accélérer la production et les tests de souches d’intérêt. D’autre part, les équipes DEINOVE ont également progressé dans l’identification des enzymes limitantes  afin d’optimiser la production des isoprénoïdes ciblés. La licence acquise auprès de l’INRA et Genoplante Valor, relative à l’enzyme-clé DXS, a contribué à ces résultats.

Emmanuel Petiot, Directeur Général de DEINOVE, déclare : « Nous avançons vers la mise à disposition de technologies innovantes pour les industriels qui contribueront à préserver les ressources de la planète. Je tiens à féliciter nos équipes pour leur implication et leur efficacité. Nous avançons plus vite que prévu et avons déjà engagé la phase suivante du projet qui consiste classiquement à optimiser les paramètres de production et à monter en échelle de manière progressive. Parallèlement, nous continuons d’explorer les potentialités des Déinocoques pour produire d’autres molécules d’intérêt ».