16.05.2022
  • Le projet Boost-ID avait été sélectionné et financé dans le cadre du plan France Relance

  • L’installation et la qualification, dans les locaux de DEINOVE à Grabels, d’une plateforme de criblage à ultra-haut-débit à partir de la microfluidique en gouttes sont aujourd’hui effectives

  • DEINOVE a recruté un expert international de la microfluidique appliquée aux biotechnologies industrielles de la santé

  • DEINOVE possède à présent une plateforme unique allant du criblage à ultra−haut−débit à l’échelle du picolitre, jusqu’à la bioproduction industrielle à l’échelle du 20L

DEINOVE (Euronext Growth Paris : ALDEI), société de biotechnologie française pionnière dans l’exploration et l'exploitation de la biodiversité bactérienne pour relever le défi urgent et planétaire de la résistance aux antimicrobiens, annonce avoir atteint les premiers objectifs et jalons fixés dans le projet Boost-ID (Bacteria Optimum Output Screening Tool for treating Infectious Diseases), sélectionné début 2021 par le plan France Relance. Boost-ID faisait partie des 105 projets retenus par l’État, sur près de 1000 présentés, dans le cadre de l’appel à projet « résilience ».

Les équipes de DEINOVE ont atteint les objectifs dans les délais impartis, en installant et qualifiant une plateforme industrielle de tri de bactéries à ultra-haut-débit, à partir de la technologie de microfluidique en gouttes. La plateforme est à présent intégrée à l’ensemble du processus de découverte de DEINOVE.

L’intégration réussie de la technologie permet d’accélérer l’isolement sélectif de bactéries à fort potentiel à partir d’échantillons environnementaux ou de différents microbiotes. La microfluidique est basée sur la manipulation à ultra−haut−débit (plusieurs millions d’évènements par heure) de volumes de confinement infiniment petits (à l’échelle du picolitre).

Du picolitre au 20 litres, DEINOVE renforce donc sa position de société de biotechnologie industrielle dédiée à l'identification de « pépites » d'origine naturelle, à partir de la matière noire microbienne à 99,9% inexplorée, avec le criblage des bactéries difficiles à cultiver ou celles dites « viables mais non-cultivables ». La plateforme de DEINOVE est véritablement unique, intégrant les technologies les plus en pointe dans ce domaine et parfaitement adaptées pour un usage industriel.

Evelio Ramírez-Miquet, nouveau responsable de la plateforme « Lab-on-a-Chip[1] », pionnier dans l’application de cette technologie au secteur de la santé et des biotechs, déclare : « DEINOVE a maintenant intégré une plateforme électro-optofluidique de pointe à sa stratégie de découverte de métabolites d’intérêt. Elle est le fruit de la combinaison complexe de capteurs, actionneurs et systèmes fluidiques pour permettre une manipulation rapide et précise d’échantillons et leur criblage à ultra-haut-débit. Nous développons actuellement un arsenal de nouveaux dispositifs afin d’accélérer, à un rythme sans précédent, la découverte de molécules naturelles grâce à la capacité de miniaturisation des systèmes de laboratoire sur puce tout en maintenant une compatibilité totale avec les autres unités R&D de DEINOVE ».

Michael Mourez, Directeur de l’Innovation de DEINOVE ajoute : « Le degré d’intégration et le haut niveau de technologie de notre plateforme Lab-on-a-Chip est unique. Son caractère est d’autant plus exceptionnel qu’elle vient parfaitement compléter nos équipements et savoir-faire de pointe en criblage, biologie synthétique et fermentation. L’ensemble ainsi créé nous ouvre des perspectives applicatives extrêmement excitantes dans les domaines pharmaceutiques et non pharmaceutiques ».

Alexis Rideau, Directeur général de DEINOVE : « Je tiens à remercier les services de l’État pour leur confiance et leur soutien. Dans un contexte de restriction et de concurrence féroce pour l’accès aux équipements, instrumentations, matériaux et matières premières, respecter notre engagement pour une mise en place opérationnelle en décembre 2021 et son intégration dans notre processus de criblage antimicrobiens dès 2022 constituait un véritable défi scientifique et logistique, et nous sommes particulièrement satisfaits de l’avoir tenu ». Il ajoute : « Cet outil nous ouvre dès à présent la perspective de nouvelles applications issues du criblage de la matière noire microbienne et ce à un coût et une cadence inégalée jusqu’à présent. Tout en restant pleinement investis sur les enjeux de santé publique et de souveraineté nationale que constitue la résistance aux antimicrobiens, nous sommes aujourd’hui pleinement déterminés à tirer parti du potentiel de la biodiversité microbienne pour répondre à d’autres applications industrielles ».

 

[1] « Laboratoire sur puce » en français : dispositif miniaturisé basé sur la technologie microfluidique qui intègre dans une seule puce une ou plusieurs analyses.