September 16, 2014

Créée en 2006, la start-up Deinove base sa technologie sur les bactéries déinocoques. (...) Dans la course aux biocarburants de deuxième génération, la start-up héraultaise Deinove a un atout choc : sa nouvelle plateforme technologique, qui exploite la capacité unique des bactéries déinocoques (déjà présentes sur terre il y a quatre milliards d’années !) à produire des composés chimiques sans pétrole, à partir de biomasse non alimentaire. L’ambition est de substituer au carburant fossile un carburant renouvelable, tout en préservant les ressources alimentaires.
En 2016, soit dix ans après sa création, Deinove compte vendre ses solutions technologiques à des industriels, via des cessions de licences. Elle possède 18 familles de brevets à ce jour. Avec 40 personnes (sur 45 salariés) dédiées à la R&D, le projet avance. Une bactérie de Deinove a réussi, pour la première fois, en 2013, à atteindre un taux de 9 % de bioéthanol dans des fermenteurs de 20 litres, se félicite Emmanuel Petiot, directeur général...

Pour lire l'article en intégralité cliquez ici