Résultats du 1er semestre 2016 : Stabilité de la perte nette | Focalisation stratégique sur les activités caroténoïdes et antibiotiques

29.09.2016
  • Situation de trésorerie : +10,4 m€ au 30 juin 2016 vs. +12,4 m€ au 31 décembre 2015

  • Stabilité de la perte nette semestrielle à -3,1m€

  • Décision stratégique de focaliser les activités de la Société sur les applications à haute valeur ajoutée en santé humaine (antibiotiques), nutrition et cosmétique (caroténoïdes notamment)

  • Renforcement du projet DEINOCHEM, poursuite des collaborations avec AVRIL et FLINT HILLS RESOURCES, suspension du projet DEINOL

  • Amplification du projet antibiotiques, en lien avec la déclaration du 21 septembre de l’ONU et de l’OMS sur le besoin en nouveaux antibiotiques, et surtout l’identification par DEINOBIOTICS de nouvelles classes d’antibiotiques produits par le souchier de DEINOVE. Sélection d’une première famille chimique dont l’efficacité et les propriétés pharmacologiques sont actuellement évaluées

  • Projet de filialisation de DEINOBIOTICS à 100% (aujourd’hui détenue par DEINOVE à 49%)

Montpellier, le 29 septembre 2016  – DEINOVE (Alternext Paris : ALDEI), société de biotechnologie qui découvre, développe et produit des composés à forte valeur ajoutée à partir de bactéries rares, notamment du genre Déinocoque, annonce ses résultats pour le 1er semestre de l’exercice 2016. Lors de sa réunion du 27 septembre, le Conseil d’administration a approuvé les comptes et décidé d’une focalisation stratégique de ses activités sur les marchés à haute valeur ajoutée des caroténoïdes (nutrition et cosmétique) et des antibiotiques (santé humaine), avec notamment la filialisation à 100% des activités de la société DEINOBIOTICS (créée en 2012, spécialisée en recherche et développement de nouveaux antibiotiques et filiale aujourd’hui minoritaire de DEINOVE), par le biais d’apports en nature par les associés de DEINOBIOTICS au bénéfice de DEINOVE.

DEINOVE mène depuis 2009 des recherches sur la découverte de nouveaux antibiotiques à partir de sa plateforme bactérienne. Le fléau mondial de résistance aux antibiotiques souligné solennellement le 21 septembre par les déclarations de l’ONU et de l’OMS  devrait créer un nouvel environnement particulièrement favorable aux rares entreprises de biotechnologie capables de découvrir de nouveaux antibiotiques. Compte tenu des résultats très prometteurs de sa filiale minoritaire DEINOBIOTICS (créée en 2012, avec des laboratoires à Lille), DEINOVE prévoit d’amplifier sa plateforme antibiotiques à Montpellier et Lille, en faisant de DEINOBIOTICS une filiale à 100%. En parallèle, en raison du contexte actuel qui demeure défavorable au développement des biocarburants de deuxième génération (prix du pétrole bas, désengagement des industriels du secteur, manque de soutien des différents gouvernements), et du fort potentiel des autres technologies et produits développés actuellement par DEINOVE, il a été décidé de concentrer les ressources de la Société sur les applications à forte valeur ajoutée que sont les nouveaux antibiotiques, et les caroténoïdes en nutrition et cosmétique. Au-delà de la consolidation et de l’amplification des activités de DEINOBIOTICS, les équipes vont ainsi se concentrer sur le programme DEINOCHEM/caroténoïdes, faire avancer les projets dans le domaine de la nutrition avec AVRIL et FLINT HILLS RESOURCES et développer d’autres partenariats sur les marchés cibles de la santé et de la cosmétique, pour lesquels DEINOVE a mis en place un programme d’identification d’autres composés d’intérêt au sein de son souchier. Le programme DEINOL a permis une maîtrise de niveau mondial de la propriété intellectuelle, de la génétique, du métabolisme et de la fermentation des Déinocoques, bénéficiant directement aux autres projets. Le développement industriel du bioéthanol est suspendu en attendant un éventuel changement du contexte du marché des biocarburants.

« La découverte de nouveaux antibiotiques répond à un besoin médical prioritaire au plan mondial. Peu d’entreprises de biotechnologies peuvent prétendre découvrir de nouvelles classes d’antibiotiques. Les travaux de DEINOBIOTICS, à partir du souchier bactérien de DEINOVE, ont permis d’identifier un premier candidat à très fort potentiel. Les programmes de spécialités de DEINOVE, notamment DEINOCHEM et les projets en nutrition animale menés avec nos partenaires, avancent conformément à nos attentes, tandis que le marché des biocarburants de deuxième génération est en attente d’une remontée du prix du pétrole. Dans ce contexte, nous faisons le choix de rassembler les équipes DEINOBIOTICS et DEINOVE et de concentrer nos efforts sur les programmes à forte valeur ajoutée et sur ceux offrant des perspectives de revenus à court terme, afin de créer davantage de valeur pour nos actionnaires, » déclare Emmanuel PETIOT, Directeur général de DEINOVE. Il ajoute : « Nous avons accompli de nombreuses avancées dans notre programme de recherche sur les biocarburants de deuxième génération, incluant la preuve de concept que le Deinococcus pouvait être un vrai châssis innovant pour la production biologique. Cela constitue une formidable base technologique pour notre nouvelle stratégie. Nous avons également bâti une plateforme intégrée d’ingénierie génétique, métabolique et fermentaire de très haut niveau. Nous allons valoriser ces avancées en nous concentrant sur les applications pour lesquelles le marché existe déjà, notamment les caroténoïdes, dont les applications potentielles en santé, cosmétique et nutrition sont nombreuses et à forte valeur ajoutée ».

Dominique LE BELLER, Directeur général de DEINOBIOTICS, ajoute : « La découverte de nouvelles classes d’antibiotiques est un enjeu mondial de santé publique, alors que les phénomènes de résistance aux antibiotiques progressent rapidement. Ce besoin médical majeur en nouveaux antibiotiques a été solennellement mis en avant la semaine dernière par l’ONU, l’OMS, et les gouvernements de 193 pays. Depuis 2010 il n’a été mis sur le marché aucun nouvel antibiotique innovant, et 3 seulement au cours des 5 années précédentes. Les microorganismes sont les producteurs d’antibiotiques les plus performants du monde vivant mais la découverte de nouveaux antibiotiques s’est heurtée à l’exploitation quasi-exhaustive des mêmes bactéries ; le souchier exceptionnel de bactéries de DEINOVE jamais exploitées pour la découverte d’antibiotiques présente un très fort potentiel d’accès à des molécules inédites d’intérêt thérapeutique. Nous avons déjà identifié plusieurs molécules prometteuses et un premier candidat fait l’objet d’optimisation et de recherches précliniques avancées. L’opportunité de financements non dilutifs, d’accords pharmaceutiques et de création de valeur est importante.  En rejoignant DEINOVE, nous accéderons à des capacités synergiques de R&D qui vont nous permettre d’amplifier et d’accélérer nos projets