29.04.2021
  • Le projet Microflu4AMR, centré autour de la technologie microfluidique et de l’exploitation de la diversité microbienne des sols, permettra la recherche de molécules actives pour répondre au défi de l’antibiorésistance

  • L’ANR a accordé au projet un financement de 2M€ à destination des partenaires académiques

DEINOVE (Euronext Growth Paris : ALDEI), société de biotechnologie française pionnière dans l’exploration et l'exploitation de la biodiversité bactérienne pour relever le défi urgent et planétaire de la résistance aux antimicrobiens, annonce avoir été sélectionné   avec l’ESPCI Paris [1] et l’INRAE [2] pour un projet financé à hauteur de 2 millions d’euros par l’Agence nationale de la recherche (ANR) à l’issu d’un processus de sélection extrêmement exigeant.

Le projet Microflu4AMR fait partie des 11 lauréats retenus - sur plus de 130 dossiers – dans le cadre du programme prioritaire de recherche national (PPR) par un jury international présidé par les Professeurs Herman Goossens, Benedikt Huttner, Rafael Canton et réunissant 25 experts mondialement reconnus [3].

Microflu4AMR est complémentaire des projets Deinodrop et Boost-ID de DEINOVE, ce dernier a lui aussi été retenu récemment dans le cadre de l’appel à projets France Relance (où 10% des projets industriels ont été sélectionnés) [4].

Boost-ID et Microflu4AMR ont été déposés dans le cadre d’appels à projets distincts, avec des processus d’évaluation indépendants, exigeants et extrêmement compétitifs. Les évaluations ont abouti à la même conclusion : la technologie microfluidique, telle que portée par DEINOVE, est considérée par la communauté scientifique et industrielle comme un atout majeur dans l’identification de nouvelles solutions thérapeutiques à partir de la biodiversité bactérienne. 

L’antibiorésistance est devenue un problème de santé publique majeur qui mobilise à présent l’ensemble de la communauté internationale[5], et bien sûr La France. Pour répondre à ce défi, la découverte de nouveaux antibiotiques est cruciale.

Le projet Microflu4AMR doit justement permettre de :

  1. Approfondir les connaissances sur les communautés microbiennes du sol, puis sélectionner des échantillons en fonction de leur richesse et de leur potentiel pour la découverte de nouvelles molécules antibiotiques,
  2. Développer et implémenter un système à très haut débit et à l'échelle de la cellule unique pour le tri de bactéries productrices d'antibiotiques issues des échantillons de sol présélectionnés.

« Nous sommes ravis d’avoir été sélectionnés dans le cadre du très exigeant PPR Antibiorésistance et de pouvoir ainsi continuer nos développements technologiques autour de la microfluidique avec les équipes prestigieuses de l’ESPCI Paris et l’INRAE », déclare Alexis Rideau, Directeur Général de DEINOVE. « Combinée à l’expertise pointue de DEINOVE en matière de biologie de synthèse, la microfluidique ouvre de formidables perspectives de criblage d’activités biologiques avec une cadence inégalée (débit pouvant atteindre 1 million de bactéries testées par heure), une réduction drastique des coûts (réactifs) et de l’impact environnemental (plastiques)».

 

[1] L’École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris
[2] L'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement
[3] https://anr.fr/fileadmin/aap/2020/selection/ia-aap-ppr-amr-2020-jury.pdf
[4] voir le communiqué du 10 mars 2021
[5] Rapport Carlet https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_antibiotiques.pdf