DEINOVE démontre l’efficacité de sa technologie sur la biomasse industrielle avec l’américain MBI

15.10.2014
  • Son procédé ayant fait ses preuves sur des substrats modèles (glucose / xylose), DEINOVE a entamé une campagne de validation sur de la biomasse industrielle.

  • Expert en bioprocédés et pionnier d’une technique de prétraitement innovante, dénommée AFEX, l’américain MBI a conduit grand nombre d’acteurs des produits biosourcés jusqu’à la commercialisation de leurs technologies.

  • Les résultats préliminaires obtenus en laboratoire sur les substrats de deuxième génération de MBI montrent l’assimilation par les Déinocoques de plus de 95% des sucres présents dans la biomasse et leur conversion en éthanol et marquent pour DEINOVE le franchissement d’une étape cruciale sur la voie de l’industrialisation.

 

DEINOVE (Alternext Paris : ALDEI) et le Michigan Biotechnologies Institute (MBI) annoncent la mise en place d’un partenariat technologique visant à qualifier la technologie DEINOL de production de biocarburants à base de biomasse lignocellulosique (biocarburants 2G).

MBI est un centre multidisciplinaire renommé dans le secteur des bio-industries pour ses capacités uniques de « derisking  ». MBI travaille à l’optimisation de technologies de production innovantes à partir de matières premières renouvelables en remplacement des matières fossiles, dans les secteurs des biocarburants, des composés chimiques, de la nourriture humaine et animale. MBI a notamment contribué au succès de grands groupes industriels comme DuPont, Cargill (NatureWorks), Novozymes, et de start-ups comme Genomatica, OPX Biotechnologies et Verdezyne.

MBI est également connu pour la mise au point avec la Michigan State University d’une technologie exclusive de prétraitement de la biomasse dénommée AFEX (Ammonia Fiber EXpansion). Cette technologie de transformation de la biomasse peut multiplier par deux l’extraction de sucres valorisables à partir de la biomasse, fournissant alors une source durable pour l’alimentation humaine et animale, ainsi que la production de biocarburants et molécules chimiques bio-sourcées. MBI a mis à l’échelle ce procédé, et est dorénavant capable de générer dans son pilote une tonne par jour de biomasse prétraitée. Cette technologie à fort potentiel lui a valu la visite du Président des Etats-Unis, M. Barack Obama, en début d’année 2014.

PREMIERS RESULTATS DE LA CAMPAGNE D’ESSAIS

Après avoir mis au point son procédé sur des substrats modèles (sucres simples tels que le glucose puis le xylose), et en vue d’accélérer son industrialisation, DEINOVE s’est notamment rapprochée de MBI pour tester sa technologie sur leurs substrats industriels : des résidus de maïs prétraités selon la technologie AFEX.

Les tests préliminaires menés ont produit des résultats remarquables : assimilation de plus de 95% de tous les sucres disponibles dans la biomasse et production d’éthanol. Ces résultats montrent à la fois l'efficacité de la technologie AFEX pour libérer la cellulose et l’hémicellulose présents dans la biomasse, et celle des Déinocoques pour assimiler et métaboliser la matière obtenue.

« Les résultats préliminaires que nous avons obtenus par l’association d’AFEX et des Déinocoques ne font pas que confirmer la performance de chacune de nos technologies, ils mettent en évidence une réelle complémentarité »  déclare Allen Julien, Directeur du développement commercial  de MBI.  « Les résultats obtenus jusqu’ici confirment les extraordinaires capacités fermentaires des Déinocoques mais aussi leur potentiel inégalé pour réduire les coûts de production. Cette association très prometteuse pourra apporter un réel saut de valeur à une industrie toujours à la recherche de la solution technologiquement et économiquement compétitive. »

« Démontrer la viabilité de notre procédé avec MBI est une étape majeure » déclare Emmanuel Petiot, Directeur Général de DEINOVE. « MBI est un expert dans le développement, l’optimisation et la mise à l’échelle de procédés bio-sourcés, il a accompagné l’industrialisation de nombreuses technologies de production dans les domaines de la chimie verte et des biocarburants. Une fois cette campagne d’essais achevée, nous aurons tous les éléments en main pour passer à la production industrielle avec nos partenaires. »